Urapei  Rhône-Alpes

26 RUE DU PRESIDENT COTY
42000 ST ETIENNE

Accueil | Dossiers | Les Victoires de l’Accessibilité 2012 | Les lauréats Rhône-Alpes des Victoires de l’accessibilité 2012

Le Président du jury régional, M. Benoît Tesse, accompagné de 6 autres membres partenaires depuis de longue date : Mesdames Pineau (Sodexo), Puget (Collectif 3ème âge), Pelege (Apicil) et Messieurs Bouttevillain (adjoint au Maire de Meyzieu), Dumontet (directeur adjoint de Ladapt) et Mr Valet (commission accessibilité de la ville de Meyzieu) ont choisi le 14 novembre dernier, les lauréats qui représenteront notre région, au cours d’une journée de présentation en présence de tous les acteurs des projets retenus.

Ce concours a pour vocation de récompenser les initiatives les plus exemplaires en matière d’inclusion des personnes handicapées mentales dans notre société. Elles récompensent des actions qui favorisent la prise d’autonomie, la participation, la relation avec la société ordinaire des personnes handicapées mentales. Ces actions sont des projets réalisés ou en cours de réalisation et qui reposent sur l’expérience, le savoir faire, l’innovation. Ces actions se présentent aussi comme des bonnes pratiques nouvelles qui pourraient être reproduites.

Le jury a reçu les candidats à Meyzieu et sélectionné 4 lauréats qui concourent désormais pour l’étape nationale dont les trophées seront remis lors du Congrès Unapei 2013 à Marseille. Le jury régional a également décidé de récompenser un cinquième candidat en décernant son « coup de cœur » régional

Lauréat de la catégorie éducation : « L’IME passe la seconde »

Ce projet conduit de main de maitre a permis aux jeunes de l’IME de Triors, dans la Drôme de se mettre au volant. Débuté par de la « simple » prévention routière, ce travail a aboutit à des essais sur route. Dûment diplômés, nos pilotes ont pris un grand plaisir à essayer les voitures prêtées par un concessionnaire local.

Lauréat de la catégorie travail : « Le Resto d’entreprise »

C’est l’histoire de la création d’un restaurant ouvert au public qui a permis la création de 7 emplois de travailleurs en situation de handicap.
Au-delà de l’aspect de création d’emploi, il faut mesurer la promotion de ses personnes et le lien généré par le restaurant dans et hors de l’Association.
Le projet a développé d’une part les possibilités d’emploi ouvertes aux travailleurs handicapés et d’autre part à promouvoir des emplois et activités ouvertes sur le milieu ordinaire.
Il s’est intégré également dans le cadre de la politique de cohésion sociale de la ville d’Aix-les-Bains (contrat urbain de cohésion sociale).

Lauréat de la catégorie santé : « Handiconsult »

Handiconsult est une filière privilégiée de consultations et de soins, pluridisciplinaire, adaptée au handicap lourd. Une filière privilégiée, où l’on prend le temps nécessaire, pour des consultations médicales « courantes », des soins dentaires. Le dispositif HANDICONSULT s’adresse aux enfants et aux adultes, résidant en institution publique, privée ou à domicile, connaissant des formes multiples de handicap, en échec de soins en milieu ordinaire.

Lauréat de la catégorie Acteur de la cité : « Formation Kéolis »

L’objectif de l’action est de sensibiliser les personnels des TCL (conducteurs, contrôleurs, agents administratifs…) sur les difficultés rencontrées par les personnes handicapées dans l’utilisation des transports, en impliquant des parents bénévoles de l’Adapei du Rhône et des personnes handicapées mentales travaillant en ESAT pour témoigner de leur expérience.

Le coup de cœur du jury : « Rencontre autour de la ponctuation »

Ce projet bâtit autour d’une chorégraphie « inter active » avec les adultes porteurs de handicap du service d’accueil de jour de l’APEI de Chambéry vise un échange sur différents thèmes avec d’autres structures et d’autres publics. Il permet de valoriser les personnes en leur donnant un droit à la parole, à l’écriture, à la lecture, un accès à la culture par l’intermédiaire de l’art, et il favorise l’éveil de leur curiosité.

Pourquoi ce coup de cœur ?
C’est un projet qui sortait du lot et qui n’entrait pas totalement dans une des 4 catégories et leurs critères de sélection. Il se positionnait plus dans l’abstrait, « le savoir faire rêver », le savoir exprimer l’écrit en partant de l’imaginaire des enfants transposée en danses et sons.
Tout démarre d’une phrase inventée par les adolescents. Puis arrivent les signes de ponctuations que les règles de grammaire imposent. De là il est possible de reconnaître ces signes et leur utilité, de les dessiner, et d’écrire sur des grands cubes, les mots concernés qui portent cette ponctuation.
Puis créer un lien imaginaire avec des mouvements représentatifs mis en chorégraphie où chaque signe devient un rythme, une durée et une forme.
Nous sommes proches de l’art, original, pour créer la mémorisation de la ponctuation.